En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Recherche
 
Fermer

Photos

Calendrier

Visites

 1520924 visiteurs

 22 visiteurs en ligne

Vous êtes ici :   Accueil » Nouvelles

Nouvelles

L’arme fatale : le rire - le 12/01/2015 21:16 par Capleymar

L’arme fatale : le rire

Axel Kahn, dans l’émission « Les Matins » de France Culture, au lendemain de la tragédie de Charlie Hebdo, disait à Marc Voinchet que le rire représente une rupture contre l’oppression de la norme.

Le rire est en effet une arme subversive et hautement politique que Charlie manie depuis la naissance du journal.

Charlie, se bat depuis toujours contre tous les obscurantismes, avec comme unique force de frappe, l’humour. Charlie transgresse certaines limites du politiquement correcte au mépris des conséquences dangereuses que son audace peut engendrer.   Différents procès ont été intentés au journal et Charb gravement menacé était placé sous surveillance. Malgré tout, Charb, Cabu, Wolinsky et Oncle Bernard, continuaient à déconner...

Mais, on aurait tort de réduire Charlie à un journal purement satirique. L’hebdomadaire au travers de la plume d’Oncle Bernard, d’Antonio Fischetti, de Jean Baptiste Thoret, de Patrick Pelloux, etc. explore en profondeur des sujets variés comme l’économie, l’écologie, le domaine social, la culture.  Quel que soit le domaine abordé, on peut considérer que les journalistes de Charlie défendent des convictions clairement situées à gauche de l’échiquier politique. A ce titre, ils luttent depuis toujours contre les discriminations, contre la précarité et l’exclusion.

Les bourreaux de Charlie ont tiré sur ceux mêmes qui plaident depuis toujours pour leur propre cause.

« S’il est vrai que l’humour est la politesse du désespoir, s’il est vrai que le rire, sacrilège blasphématoire que les bigots de toutes les chapelles taxent de vulgarité et de mauvais goût, s’il est vrai que ce rire-là peut parfois désacraliser la bêtise, exorciser les chagrins véritables et fustiger les angoisses mortelles, alors oui, on peut rire de tout, et l’on doit rire de tout : de la guerre, de la misère et de la mort. » Pierre Desproges.

Et de la religion…


Préférences


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  Nombre de membres 8 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!