Blog - Alpes

Alpes

Les Alpes comme refuge  -  par Capleymar

mission.jpg

Hommage aux habitants des Alpes

Depuis plusieurs années maintenant, les habitants de la Roya (Alpes-Maritimes) ainsi que de la Ligurie de l’autre côté de la frontière, de Briançon dans les Hautes-Alpes et de Bardonecchia sur le versant italien ont créé une chaine de solidarité pour venir en aide aux migrants.

Ces derniers se jettent à corps perdu dans une mer souvent hostile, dans des conditions qui dépassent l’imagination, à bord d’embarcations de fortune, et sachant qu’ils n’arriveront peut-être jamais sur les rives salvatrices. Là, une lueur d’espoir éclaire un horizon obscur. Confrontée brutalement aux bureaucraties occidentales, elle s’éteint rapidement.

S’en suit une errance de pays en pays sur les chemins les plus vertigineux, par les cols les plus escarpés dont la neige efface les contours ; ni l’hiver glacial des sommets ni les sentiers abrupts et rocailleux ne sont dissuasifs.  

L’énergie du désespoir est plus puissante, le courage n’a pas de limites.

L’écrivain et alpiniste Erri de Luca  nous dit : « Ce qui me frappe, c’est à quel point on peut être aveugle face à la montagne. Le pouvoir politique s’imagine que les montagnes sont des barrières, des murailles. Mais les montagnes sont le plus grand éventail de passages possibles. Entre des versants et à travers un réseau immense de sentiers non contrôlables empruntés par toute l’histoire humaine. Les montagnes sont une voie de communication. Les Hautes-Alpes n’ont jamais empêché une armée… Les pouvoirs s’imaginent qu’on peut bloquer les montagnes. Mais si on peut passer par un endroit aussi inconfortable que le sommet du mont Blanc, on peut passer partout ! »

Dans ce contexte naturel sublime et dangereux, des solidarités s’expriment. Les habitants de l’arc alpin se mobilisent pour accueillir, aider, soigner, réconforter montrant ainsi que la montagne représente une barrière, mais aussi un refuge. Ils sont condamnés pour ces actes d’humanité qui deviennent de véritables actes de bravoure.

" Quand la fraternité est illégale, il faut désobéir..." ajoute Erri de Luca.

 

mission.jpg

Hommage aux habitants des Alpes

Depuis plusieurs années maintenant, les habitants de la Roya (Alpes-Maritimes) ainsi que de la Ligurie de l’autre côté de la frontière, de Briançon dans les Hautes-Alpes et de Bardonecchia sur le versant italien ont créé une chaine de solidarité pour venir en aide aux migrants.

Ces derniers se jettent à corps perdu dans une mer souvent hostile, dans des conditions qui dépassent l’imagination, à bord d’embarcations de fortune, et sachant qu’ils n’arriveront peut-être jamais sur les rives salvatrices. Là, une lueur d’espoir éclaire un horizon obscur. Confrontée brutalement aux bureaucraties occidentales, elle s’éteint rapidement.

S’en suit une errance de pays en pays sur les chemins les plus vertigineux, par les cols les plus escarpés dont la neige efface les contours ; ni l’hiver glacial des sommets ni les sentiers abrupts et rocailleux ne sont dissuasifs.  

L’énergie du désespoir est plus puissante, le courage n’a pas de limites.

L’écrivain et alpiniste Erri de Luca  nous dit : « Ce qui me frappe, c’est à quel point on peut être aveugle face à la montagne. Le pouvoir politique s’imagine que les montagnes sont des barrières, des murailles. Mais les montagnes sont le plus grand éventail de passages possibles. Entre des versants et à travers un réseau immense de sentiers non contrôlables empruntés par toute l’histoire humaine. Les montagnes sont une voie de communication. Les Hautes-Alpes n’ont jamais empêché une armée… Les pouvoirs s’imaginent qu’on peut bloquer les montagnes. Mais si on peut passer par un endroit aussi inconfortable que le sommet du mont Blanc, on peut passer partout ! »

Dans ce contexte naturel sublime et dangereux, des solidarités s’expriment. Les habitants de l’arc alpin se mobilisent pour accueillir, aider, soigner, réconforter montrant ainsi que la montagne représente une barrière, mais aussi un refuge. Ils sont condamnés pour ces actes d’humanité qui deviennent de véritables actes de bravoure.

" Quand la fraternité est illégale, il faut désobéir..." ajoute Erri de Luca.

 

Fermer Fermer

Publié le 10/06/2018 11:13   | Tous les billets
Rubriques
Derniers billets
Calendrier du blog
11-2018 Décembre 2018
L M M J V S D
          01 02
03 04 05 06 07 08 09
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>
f9e4n
Recopier le code :


  Nombre de membres 8 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!